Enter your keyword

samedi 9 septembre 2017

Mon vécu de césarienne, bien ou pas.


✑ La césarienne m'a fait mal, pas dans le sens douleur des points ou autre. Car je dois avouer qu'après 3 jours, je ne prenais plus d'anti-douleurs et me levait correctement sans soucis.
Non, là je parle d'une douleur au fond de mon cœur de maman, que j'ai vécue à J+4.

✑  Après avoir vécue 3 grossesses, on va dire des plus normales, 3 accouchements à terme malgré parfois certains soucis et surtout par voie basse. Au fond de moi je ne m'étais pas préparé à vivre une césarienne en urgence à 34SA+3 et devoir voir mon bébé en service néonat.

✑  A J+4 du coup, gros craquage, j'ai pleurée toute la matinée. Mais aussi à chaque fois qu'une sage-femme me parlait, quand le gynécologue est passé (d'ailleurs bien sympa, il est resté plus de 10 minutes avec moi, pour me rassurer), mais aussi en service néonat ou les puéricultrices ont aussi étaient d'un grand soutien et super sympa.

Je savais très bien pourquoi je pleurais à J+4, j'ai réalisé que j'avais eu de la chance.
Mais aussi que tout en peu de temps est allé tellement vite, je n'ai pas eu le temps de réfléchir, de me poser, ou de poser des questions ou si mais très vite.
Je n'ai pas eu le temps de me préparer à cet accouchement urgence césarienne, mais aussi au fait que j'allais avoir mon bébé avec surement des risques du à la prématurité.
En gros, je n'étais pas prête !!

✑  La vue de tout le sang, m'a fait encore plus paniquer le jour J car j'ai eu peur de le perdre. Mais aussi de laisser mon z'hom, mes enfants, ma famille. Les infirmières ont tentés de me rassurer tant qu'elles pouvaient.
J'ai eu peur de ne pas avoir mon homme à mes côtés, de ne pas pouvoir lui parler si tout se passait mal. Au final il est arrivé, après l'incision et j'ai eu l'impression qu'il est aussi vite reparti !
La sensation d'être extérieur à son propre accouchement, de ne pas pouvoir voir naître son enfant.
D'entendre tout ce qu'il se dit, complications ou autre et de ne pouvoir bouger.
De se sentir remplir, qu'on nous touche tout à l'intérieur, une sensation inexplicable. On passe de lourdeur parfois intense à un vide immense.
J'ai pu voir mon loulou quelques secondes et encore je n'avais pas réalisé que c'était bel et bien lui.

✑ Mais j'ai eu aussi ce mal-être de ne pouvoir dans les premiers jours m'occuper de mon bébé, d'aller au service de néonatologie le voir mais de ne pouvoir rester debout assez longtemps pour faire un soin. Après, 4 jours ça a était d'aller le voir tout les jours, de participer et de ne pas l'avoir près de moi en chambre. Le manque de mes enfants, de mon mari à rajoutés son grain de sel.

Alors, non je ne regrette pas la décision prise.
Je sais que j'ai eu de la chance, nous avons eu de la chance.

Mais oui, il m'a fallu réaliser, mettre des mots sur mon mal et surtout en parler.


Et vous comment avez vous vécues votre accouchement ?









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles populaires

Copyright

Les photos et les textes de ce blog ne sont pas libres de droits. Donc vous n'êtes pas autorisés à vous en servir sans en demander l'autorisation éventuelle. Merci de respecter mes écrits et mes photos. Tous droits réservés ©Copyright mamandequatreloustics.com